PARTAGER
4
sur 5

La musique mandingue est le résultat d’un riche éventail d’apports et d’une organologie assez variée, comme en témoigne l’album du danseur, instrumentiste et chorégraphe burkinabé Lassina Coulibaly. Influences du chant islamique, puissance du fon animiste bambara, legs des cultures pastorales, autant d’éléments faisant la force d’attraction d’une musique qui commence à se faire pas mal apprécier à l’étranger. « Je m’inspire du Na sao, le passé » dit Lassina, qui a choisi pour l’enregistrement de son premier CD un ensemble de genres et de titres classiques, inspirés des diverses formes du savoir oral des peuples du Sahel. Ce sont des plages de charme, où prime l’équilibre extraordinaire entre ressources rythmiques et mélodiques, car chaque instrument possède une gamme richissime de sons. Ainsi la kora, dont les notes cristallines évoquent des atmosphères paisibles, ne manque pas de donner également sa contribution au tempo de la chanson.

Luigi Elongui