PARTAGER
5
sur 5

Premier live officiel (parmi d’innombrables pirates) de Kraftwerk, ce concert de 1975 est excellent. Il couvre la période Autobahn (1974) du groupe, qui effectuait une transition entre le psychédélisme hippie et l’électronique urbaine de Radioactivity (1975) et des albums suivants. Kometenmelodie (sorti en single en juillet 1975) ouvre magnifiquement l’album : synthés, vibraphones, voix vocodées, flûte, il s’accélère en son centre et, mélancolique, nous emmène bien loin. Autobahn commence par un démarrage de voiture pour une petite ballade de 21 minutes, avec ce chant si neutre, à la fois triste et gai. Que dire ? Ils ne sont pas pionniers pour rien. Ce long morceau tranquille embrasse tous les styles. Puis viennent Morgenspaziergang part 1& 2, qui reprennent peu ou prou le thème de Tanzmusik paru sur l’album Ralf and Florian (1973). Avec un rien de maladresse dans l’instrumentation, écouter le groupe sur scène en 1975 nous le rend plus touchant.

Leur musique n’a pas vieilli, et on se rend compte à quel point l’alchimie de Kraftwerk était en place dès leurs débuts. Inspirés à la fois par le psychédélisme, le rock prog, l’électronique, la musique contemporaine, le travail sur le son, ils ont anticipé tous les grands mouvements musicaux électroniques ou pas de cette fin de siècle avec une simplicité et un humour jamais démentis. Le son est plus que correct et on ne s’ennuie jamais. Bref, ce disque est génial et plaira aux fans les plus exigeants comme aux novices.