PARTAGER
4
sur 5

Ce disque est le premier d’une série où un quatuor à cordes de Brahms sera confronté avec un quatuor à cordes d’un contemporain (injustement) oublié. Judicieusement appelée « vis-à-vis », on peut trouver l’idée de cette collection risquée tant la comparaison tourne systématiquement à l’avantage de Brahms. Le pari était audacieux. La réussite n’en est que plus grande, d’autant que l’interprétation est irréprochable.
Face au célèbre 2e Quatuor de Brahms, on découvre un quatuor à cordes de Dessof. Ce dernier (1835-1892), après des études à Leipzig avec Hauptmann (composition), Moscheles (piano) et Rietz (direction) et quelques postes en Allemagne, vint à Vienne où il fut nommé chef à l’Opéra en 1860. C’est à Vienne qu’il eut son premier contact avec Brahms. Une longue amitié devait naître entre eux, et dont l’apogée fut la création à Karlsruhe en 1875 de la 1e Symphonie de Brahms par Dessof. Composé en 1878, le Quatuor de Dessof est dédié à Brahms. Ce quatuor contient quelques allusions au 1er mouvement de la 2e Symphonie de Brahms, et Dessof, de nature inquiète, en avait fait appel au jugement sûr de Brahms. En effet, cette œuvre possède plus d’une qualité : de tradition classique, la richesse rythmique, la densité harmonique, le jeu sur les timbres lui donnent une profondeur, une « allure » qui l’assimile étrangement à ceux de Brahms. Le 2e Quatuor, de réputation moins austère, dégage pourtant une sévérité (à l’exception du 4e mouvement), une certaine « humeur mineure » nordique. La concentration des lignes ne perturbe cependant jamais l’impression de poésie mélancolique, de finesse expressive.

Le Quatuor Mandelring, lauréat entre autres du Concours international d’Evian, signe une interprétation très convaincante de ces deux œuvres : équilibre des voix, majesté des lignes, franchise rythmique, respect de la concentration mélodique. Il n’adoucit jamais les tensions, au contraire. Peut-être a-t-on déjà entendu un son plus rond, plus ample ? En revanche, rarement cette musique nous aura semblé si dense, si mystérieuse.