PARTAGER
3
sur 5

Enfin, diront certains. Il a en effet fallu qu’Arvanitas atteigne 66 ans pour enregistrer chez un grand label. Un heureux hasard a voulu que Hozumi Nakadaira, le patron du légendaire club tokyoite, Dug, le remarque lors d’un séjour parisien. Il a ainsi pu jouer dans ce club quelques mois plus tard durant six jours avec son trio. A l’issue, Sony lui avait réservé ses studios pour deux jours. Des standards, certes, mais pas les plus communs. Et puis Mingus par deux fois, c’est un beau choix, non ? Arvanitas a accompagné et enregistré avec tout ce qui compte en jazz sur cette planète. Ces thèmes, il les a certainement joués des centaines de fois. Et pourtant, sous ses doigts, ils paraissent comme neufs, revigorés. Un grand pianiste contemporain que le monde doit connaître.

1)Footprints (W. Shorter) – 2) Dear old Stockholm (S. Getz) – 3) Very early (B. Evans) – 4) Fables of Faubus (C. Mingus) – 5) Off minor (T. Monk) – 6) Come sunday (D. Ellington) – 7) Bolivia (C. Walton) – 8) East of the sun (B. Bowman) – 9) Goodbye pork pie hat (C. Mingus) – 10) Dug’s blues (G. Arvanitas) – 11) Nuages (J. Larue / D. Reinhardt) – 12) In a sentimental mood (D. Ellington)

Georges Arvanitas (p), Joe Chambers (d), Ira Coleman (b), Keiko Lee (voc on 8). Enregistré à Tokyo les 13 et 14 octobre 1997