PARTAGER
4
sur 5

Créé il y a 2 ans, l’excellent label Noise Museum mérite toute l’attention des amateurs de musiques nouvelles ou électroniques. Tout d’abord, Noise Museum est un label français, ce qui reste malheureusement suffisamment exceptionnel dans ce type de productions musicales pour être signalé. A l’origine, un homme passionné de musiques « hors normes », Yann Farcy, qui, il y a un peu plus de 10 ans, avait révélé des artistes incontournables sur son mythique label L’invitation Au Suicide, tels que Virgin Prunes, Christian Death ou encore Certain General. C’est dire si, côté feuille, notre homme n’a rien a envier au Prince Charles ! Yann Farcy est également l’organisateur du passionnant Festival de Musiques Ultimes de Nevers dont nous reparlerons en temps utile dans ces colonnes. La production de Noise Museum se subdivise en trois collections de façon à présenter un aperçu complet de la musique électronique actuelle : Oblique Soundscapes (ambient et ambient techno), KFX Recordings (techno, drum’n’bass, jungle,…) et New Music Series (musiques nouvelles).

Sous le nom de code Freq 63 se dissimule en fait les helvètes underground (je sais… un peu facile !) de Batchas, formation musicale habituellement connue pour ses musiques ambient industrielles autrement plus sombres… Ici, l’électronique se fait légère, parfois hypnotique et envoûtante, souvent sereine et reposante. Ne vous laissez pas dérouter par la singulière pochette, façon « dessins d’enfants », et plongez sans attendre dans les délices « Robotique(s) » de Freq 63, au gré des morceaux aux noms électrocutés tels que Thyristor asynchrone, Stator analogue ou encore Autoguidage. Vous verrez bien que l’électronique est un jeu d’enfant, et ici, nul besoin de fer à souder. De bons capteurs auditifs suffisent amplement…

Olivier Lebeau