PARTAGER
3
sur 5

Ce disque symbolise une rencontre. Celle du talent et de la générosité mis au service du folklore occitan et brésilien. Bérimbau, tambourin, boite de cachou, accordéon, triangle… Sobriété au niveau de l’accompagnement, les mélodies et les rythmiques n’en restent pas moins riches. Fraîcheur et spontanéité, voilà ce qui caractérise le mieux cet album. Un cocktail détonnant de musiques populaires ou comment faire swinguer les âmes, à la manière légère et drôle des troubadours, en mélangeant, sans tomber une seule fois dans le ridicule des traditions, les mélodies du Nordeste au rap militant des habitués de la Lina Maginot.

Deux fabuleuses femmes sont au volant de cette formidable et poétique locomotive de chansons populaires, où la valse rencontre le blues: Françoise Chapuis et Rita Macedo. La première est toulousaine, la seconde bahianaise et leur groupe existe depuis quatre ans. Cousines affichées des Fabulous Troubadours (trois titres sont signés par Claude Sicre sur l’album), élèves déclarées de Bernard Lubat (un titre), elles chantent sous le signe du soleil et avec l’accent marqué leur quotidien méridional, reprennent avec leurs voix chaudes la douce mélancolie de Caetano Veloso, taillent un tango d’occasion à Gardel en passant et distribuent un peu de rêve et d’espoir au hasard des mots (on fera voir que nous savons (…)/Changer le monde par notre action). Encensées cet été à La Rochelle, saluées avec bonheur aux dernières Transmusicales de Rennes, les Femmouzes T sont certainement promises à un bel avenir. De là à ce qu’elles deviennent fameuses…