PARTAGER
3
sur 5

Au-delà d’une apparente volonté de diversité musicale, Rephlex (label de Richard D. James, alias Aphex Twin) semble prendre un malin plaisir à toujours vouloir surprendre son public. Des albums jungle de Squarepusher aux frivolités electro de Mick&Rich, en passant par les légèretés 80’s de DMX Krew ou Boonderstanden 2000, le label arrive toujours là où on l’attend le moins. C’est à nouveau le cas avec sa dernière découverte : Ensemble. Malgré une instrumentation principalement électronique (synthés, samples, boîte à rythmes…), la musique de ce duo franco-anglais reste avant tout teintée de mélodies et de lignes de chant pop.

Dès les premières chansons, on identifie les influences du compositeur Olivier Alary. Ses instrumentaux se situent entre Autechre, Aphex Twin et des choses plus nébuleuses, comme Pan(a)sonic ou Stock, Hausen & Walkman. Adepte du grésillement et des interférences numériques, éléments que l’on retrouve souvent en electro de pointe (Tone Rec, Radboud Mens, Cd_Slopper), ce Français n’hésite pas à brasser les sonorités extrêmes avec quelques lignes mélodiques bien plus accessibles. Mais la touche vraiment personnelle du groupe réside dans le chant très particulier de l’Anglaise Chanelle Kimber. Doux et atmosphérique, celui-ci rappelle souvent les voix de Pram, Broadcast ou parfois Quickspace. Seulement, les expérimentations vocales de Chanelle Kimber (contre-voix, superpositions, collages et autres arrangements complexes) enflamment totalement les morceaux d’Ensemble, pour en faire quelque chose d’unique, qui reste à la fois curieux et étonnant.

Petite fantaisie conceptuelle (?), les douze plages de Sketch proposals ne comportent pas de titre. Tout d’abord déstabilisant, ce détail prend vite un sens lorsqu’on écoute l’album, vraiment uniforme d’un morceau à l’autre. Ensemble y développe un univers délicat, débordant de sonorités étranges et de voix envoûtantes. Malheureusement, il arrive parfois au groupe de se répéter. La légère linéarité qui découle de ce petit défaut n’est pas spécialement désagréable : on espère simplement que le duo se renouvellera pour son prochain disque.