PARTAGER
5
sur 5

(Verve)

1) Cielito lindo (C. Fernandez) – 2) Cloud break (Up Blues) (Ed Thigpen) – 3) Out of the storm (Ed Thigpen) – 4) Harper (Johnny Mandel) – 5) Elbow and mouth (Kenny Burrell) – 6) Heritage (Ed Thigpen) – 7) Struttin’ with some barbecue (Louis Daniel Armstrong)

Ed Thigpen (d, voc), Clark Terry (tp, flg), Herbie Hancock (p), Kenny Burrell (g), Ron Carter (b). Enregistré du 18 au 20 avril 1966

Ed Thigpen est surtout connu pour avoir été le batteur du trio d’Oscar Peterson de 1959 à 1965. Au cours d’une tournée en Italie en 1965, il découvre un tambour dont la peau est dépressible à l’aide d’une pédale, ce qui permet d’en faire varier le son, comme sur une timbale. Il expérimente durant un an avec ce nouvel élément de sa batterie et décide de l’enregistrer. Creed Taylor, producteur chez Verve est séduit par l’idée. Thigpen s’entoure pour l’occasion de partenaires hors du commun, Clark Terry qui non seulement use de la trompette et du bugle de la façon sublime que l’on sait, mais choisit de jouer parfois de l’embouchure seule dont il se sert soit de façon rythmique, soit en soliste. Kenny Burrell est plus volubile qu’il ne l’a jamais été et les incontournables du moment, Ron Carter et Herbie Hancock, sont là. Thigpen, qui reconnaît volontiers les influences de Jo Jones et Kenny Clarke, se révèle un musicien complet, grand compositeur et magnifique improvisateur. Il utilise baguettes, mailloches, mains nues, mais aussi sa voix pour donner vie à ses compositions expressionnistes. Une page de l’histoire du jazz magnifique et jusqu’alors peu connue.