PARTAGER
4
sur 5

Doctor L, ancien d’Assassin et de tout ce qui bouge ou presque dans le milieu français branché depuis quelques années, sort enfin son premier album -en solo, donc- sur le label Artefact qui, on le rapelle à chaque à qui veut l’entendre, a pris, dès ses premières sorties, la bonne habitude de ne pas se planter. Engageant au moment d’écouter ce Exploring the inside world. Et une fois plongé dedans, pas de déception. Ce sacré Doctor est vraiment fort. Sur une trame plus ou moins hip hop, il brode un canevas impressionnant de sonorités qui, croirait-on, ne se marieraient jamais, mais au total font mouche. Il y a bien sûr énormément d’influences soul (Funkadelic et consorts), d’ambiances sombres et moites (tendance école française à la DJ Cam ou Mighty Bop), de références rock également. Doctor L pioche dans tous les styles musicaux, mais avec un grand discernement. Le sample ici n’est pas gratuit, il ne produit pas un effet d’annonce pour ensuite retmber comme un vieux soufflé, chaque chose est ordonnée, vraiment à sa place (Walk on the moon est un exemple parfait).

On lui reprochera peut-être de trainer en longueur (l’album en entier accuse quand même près de 80 minutes), mais c’est en fait parce que les idées fourmillent en trop grand nombre ! Les vingt-et-un titres sont tout à fait justifiés (parmi lesquels bon nombre de perles : Having illusions, Vocalize, Underwater Rhymes, Kick it on da one, Deep in the smoke…), et vous auriez grand tord de ne pas vous attaquer à Exploring the inside world, c’est vraiment une aventure singulière, une delicieuse apnée…