PARTAGER
4
sur 5

Parmi les nombreux trésors méconnus de la Bibliothèque nationale de France, l’album Ziesenis, inédit jusqu’à ce jour, occupe une place particulière. Il se compose de quatre-vingt-dix feuilles de croquis et d’esquisses attribués à des membres de la famille Ziesenis représentant des scènes de théâtre -personnages, décors, costumes, etc.- prises sur le vif de représentations qui eurent lieu entre 1774 et 1810 en France et aux Pays-Bas. Ces croquis, parfois dessins à la mine de plomb, souvent esquisses à l’encre de Chine avec rehauts d’aquarelle et de lavis, magnifiquement reproduits ici, permettent de comprendre les changements qui, en cette fin du XVIIIe siècle, touchaient le monde du théâtre.

Car le siècle des Lumières fut aussi le siècle du théâtre. Par la diversité des genres (drame bourgeois, mélodrame, théâtre du merveilleux, théâtre de l’exotisme, théâtre chanté, comédie italienne, etc.) et des styles qui coexistent dans les mêmes lieux. Par la qualité de quelques grands auteurs. Voltaire, Diderot, Marivaux et Beaumarchais ne sont que les plus célèbres d’entre ceux qui font vivre les soirées théâtrales de Paris. Par l’importance enfin des réflexions sur le sens du théâtre et sur le rôle de l’acteur.
Jusqu’au milieu du XVIIIe, en effet, le théâtre reste figé dans une conception établie à l’âge classique, où le jeu des acteurs est facilement pompeux, où les références à la réalité et le sens du naturel sont exclus. Voltaire et Diderot -particulièrement dans le célèbre Paradoxe sur le comédien et dans les Entretiens sur le Fils naturel-, mais aussi Beaumarchais (Essai sur le genre dramatique sérieux) révolutionnent cette conception en revendiquant un théâtre « simple, vrai, calqué sur la nature », un théâtre conçu comme devant refléter la réalité. Apparaissent alors les pièces en prose et les drames bourgeois.

Grâce à des textes didactiques, clairs et bien écrits, qui présentent les enjeux de la période et informent sur chacune des œuvres et chacun des auteurs, grâce aux dessins, qui ressuscitent le jeu des acteurs et la vivacité des scènes, Le Théâtre et la Dramaturgie des Lumières nous plonge avec plaisir dans ce crépuscule -celui des Lumières- qui fit entrer le théâtre dans la modernité.