PARTAGER
5
sur 5

Le pari peut sembler un peu fou mais le résultat est fort simple, alliant le plaisir de la lecture d’un beau livre à un outil de recherche facile à utiliser… Le pari est celui de rendre accessible à tous des pans entiers de collections du XXe siècle de musées de région. Ainsi se trouvent présentées, en trois catalogues, l’intégralité des peintures du xxe siècle du musée des Beaux-Arts de Lyon, l’intégralité des peintures modernes du musée des Beaux-Arts de Nantes, ainsi que la totalité des collections d’art du XXe siècle du musée d’art moderne de Saint-Etienne (peintures, sculptures, installations). Et ce n’est là qu’un début puisque trois autres catalogues vont bientôt paraître : l’un consacré au musée Matisse de Nice, un autre au musée Granet d’Aix-en-Provence et enfin un sixième sur le musée Ziem de Martigues.

Très didactiques, ces catalogues se présentent comme une série de fiches, chacune correspondant à une œuvre du musée. Des notices de quelques lignes donnent des repères biographiques sur l’artiste et offrent un rapide commentaire de l’œuvre en la situant dans l’histoire de l’évolution des formes. Ainsi, le lectorat concerné par ces ouvrages est relativement vaste, car si les textes et les belles reproductions classées chronologiquement (et même regroupées par tendances dans deux catalogues) en font de bons outils de vulgarisation, les multiples recherches rendues possibles par le CD-Rom, voire le site internet, se révèlent un outil très pratique pour effectuer des études plus poussées suivant des critères de sélection d’œuvres plus ou moins étendus selon les CD-Roms (artistes, dates, techniques, dimensions des œuvres, genre, etc.).

Car tout l’intérêt de ces catalogues se trouve là : dans la combinaison d’un livre-objet rédigé par des spécialistes qui présentent les œuvres majeures du musée, et d’un CD-Rom, également constitué de fiches, pour découvrir l’ensemble de la collection. La visite de celles de Nantes et de Saint-Etienne peut également se poursuivre sur internet, grâce à un code d‘accès, afin d’avoir une plus grande marge de manipulation et pouvoir bénéficier des réactualisations à venir. Mais attention : les possesseurs de Mac ne pourront pas consulter le CD-Rom nantais…

Il est important de noter que cet ambitieux projet d’édition permet de donner enfin à ces collections l’importance qu’elles méritent. Les trois catalogues s’ouvrent donc chacun sur un historique du musée, et on apprécie notamment que Vincent Rousseau, conservateur du musée des Beaux-Arts de Nantes et auteur du catalogue, s’attache autant que possible à donner tout au long des commentaires d’œuvres ce qui lie le tableau au musée de Nantes. Cela donne véritablement le sentiment de toucher de près à une collection ; on saisit mieux le temps qu’il a fallu pour la constituer, les troubles que l’achat de certaines œuvres a causés, on découvre l’histoire de personnalités de la région (les artistes eux-mêmes ou des personnes influentes sur l’achat de pièces), etc. Cela en fait le catalogue d’un musée, d’une collection plus qu’un panorama de l’histoire de l’art du xxe siècle, comme le sont les deux autres livres. Ces deux approches possèdent bien sûr des avantages et des inconvénients, là n’est pas la question ; il est simplement heureux que le cahier des charges assez conséquent de ces catalogues n’ait pas eu pour conséquence une série de livres tous identiques, donc sans âme.