PARTAGER
4
sur 5

Ce lieu incontournable de la poésie du début du siècle, trésor d’inspirations pour les artistes, au même titre que la mythique Montmartre, ce Mont, modestement baptisé Montparnasse, a été le refuge, l’univers, le paradis terrestre de la fameuse Kiki. Cette piquante bourguignonne, muse de Man Ray et de Thérèse Treize, livre ses Souvenirs avec une fraîcheur, une naïveté et un humour absolument irrésistibles. Les Editions Hazan ont reconnu dans ce témoignage précieux une mine d’informations sur les noctambules des années 20, les habitués de La Rotonde, fidèles parmi les fidèles de ce lieu pas comme les autres. Kiki est une femme extraordinaire, à tel point qu’Hemingway se fend d’une préface, ce qui n’est pas dans ses habitudes. Elle est fantasque, romanesque, simple, follement extravagante. Elle est courageuse, pleine de vie, et nous raconte avec ses mots et ses dessins, sa grande aventure avec Man Ray. Elle nous fait partager les soirées d’exaltation collective avec Modigliani, Foujita, Soutine, les jours de vaches maigres, les rencontres pas toujours très rassurantes derrière la gare Montparnasse, etc.

Kiki la rêveuse a réalisé son rêve, celui de se fondre dans le monde des artistes, « si plein de charme loufoque », et à chaque page, on envie cette existence exceptionnelle qu’elle a sue se construire à la force du poignet. Billy Klüver et Julie Martin ont eu cette idée lumineuse de rassembler toutes ces photos, de retrouver tous les dessins de Kiki, se mettant elle-même en scène avec dérision et tendresse. Ils nous font découvrir ses Souvenirs magiques. Nulle nostalgie, une simple récréation à laquelle nous finissons par participer sans nous en rendre compte.