PARTAGER
4
sur 5

Les typoèmes du Petit Peignot mènent la vie dure au sens des mots. Dans quel sens ? De gauche à droite ou de bas en haut, en croix, en carré ou inversés, les mots jettent le masque quand l’image entre en jeu. Rendu méconnaissable par un travail à la fois sur le signe et sur le graphisme – sa définition stimulant l’activité sensorielle -, le mot gagne soudain en clarté (définition de Eblouir : le soleil dans l’œil) et finit par devenir un véritable prisme de sens inédits qui déstabilise notre perception commune de la réalité.

 » Le réel n’est qu’un mirage  » admet tranquillement l’auteur dans sa préface, en soulignant combien ces tours de passe-passe avec  » l’écriture-image  » rendent le sens évanescent et l’univers éminemment complexe. Entre les Calligrammes d’Apollinaire et le Glossaire de Leiris, Jérôme Peignot innove en exploitant les ressources de la graphie – un procédé somme toute vieux comme le monde – grâce à l’ordinateur, dont les performances sont à même d’en dévoiler toute la poésie.

Ingrid Pelletier