PARTAGER
4
sur 5

Hans Jonas, figure méconnue du siècle, fait partie de ces philosophes irréductibles qui se sont dressés contre les aberrations d’un certain ordre de pensée -ceux qui tentent encore de nous faire croire que l’évolution des techniques est forcément synonyme de Progrès, par exemple. Posant la responsabilité collective comme fondement d’une éthique future, il nous mène, selon une méthode iconoclaste, sur les chemins d’une liberté qui, plus que jamais, reste à conquérir.

Face à « l’anéantissement physique et au dépérissement existentiel » il convient de procéder à de nouvelles évaluations des conséquences, pour les générations à venir, des révolutions technologiques d’où jaillit trop souvent le pire. Cet essai dense et percutant ouvre une réflexion pour braver ces dangers. Il s’agit d’une œuvre à la mesure des défis qui nous attendent.