C’est parti. L’Académie française la semaine dernière, maintenant le Décembre… Le bal est ouvert.

L’Académie française a ouvert, jeudi 29 octobre, la saison des prix, en coupant la poire eux deux, incapable de trancher entre Hédi Kaddour (Les Prépondérants, Gallimard) et Boualem Sansal (2084, Gallimard). Pourquoi pas. La maison de la rue Sébastien-Bottin/Gaston-Gallimard n’a qu’à s’en féliciter, de même que l’imprimeur des bandeaux qui s’en verra commander double ration. Sansal, éjecté de la liste Goncourt, est sauvé des eaux ; Kaddour, toujours en lice, part affaibli, mais pas forcément vaincu.

Le Décembre, lui, tombe en novembre (évidemment). Et il tombe mal : Christine Angot l’emporte pour son Amour impossible (Flammarion). C’est ce qui s’appelle l’avoir à l’usure, à force de rabâcher. Récompense : 30000€, offerts par Pierre Bergé. On n’est, hélas, même pas surpris. Juste consternés, vu qu’il y avait un excellent concurrent, Michaël Ferrier (le roman de Judith Perrignon, paraît-il, n’est pas mal non plus). Il n’a eu que deux voix ; Angot, huit. Si vous avez des réclamations, voici les noms des membres du jury (ceci expliquant cela) : Josyane Savigneau (présidente !), Laure Adler (argh), Pierre Bergé (re-argh), Michel Crépu, Charles Dantzig, Cécile Guilbert, Patricia Martin, Éric Neuhoff, Dominique Noguez, Amélie Nothomb, Philippe Sollers (re-re-argh) et Arnaud Viviant. Pour un avis sur le roman d’Angot, parmi d’autres, voyez ce qu’en dit Jourde, sur son blog.

Chez nos amis belges, le Rossel (le « Goncourt belge », comme on dit toujours) a dévoilé sa sélection. Eugène Savitzkaya pour Fraudeur (Minuit) et Charly Delwart pour Chut (Seuil) sont connus de nos services hexagonaux ; les trois autres, publiés aux Carnets du dessert de lune (Francesco Pittau), chez Onlit (Juan d’Oultremont) et chez Maëlstrom (Gérard Mans), non. A suivre, une fois.

Et demain mardi, le Goncourt !

Des conseils, à part ça ? Of course. L’excellent article de Mathias Rambaud, sur un débat BHL/Zizek, dans le nouveau numéro de la Revue littéraire (chez Léo Scheer). Le très classieux polar (série « Joe Coughlin », troisième épisode) de Dennis Lehane, chez Rivages (Ce monde disparu). L’inoxydable J.C. Oates et son Carthage (Philippe Rey).
– Et les romans primés ?
– Euh, oui, si vous voulez.
– Je vous sens peu emballé.
– Attendons demain…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here