PARTAGER
5
sur 5

A priori, ce Total Annihilation, n’est rien d’autre qu’une énième resucée de Warcraft, Command and Conquer et consorts. A priori seulement, puisque si l’on retrouve des principes de jeu similaires aux wargames suscités, le rejeton de Cavedog (Ron Gilbert, le fondateur, est quand même l’auteur de la série des Monkey Island !) y va de sa petite révolution technique : le terrain de jeu et les protagonistes sont en 3D totale ! Et alors ? Il ne s’agit seulement d’un plus graphique, car il faudra stratégiquement compter, en plus des obstacles apparents (arbres, eaux, amas rocheux), sur le nivellement du terrain.

Le jeu met en scène une lutte acharnée entre deux empires, Core et Arm, qui profitent chacun d’un arsenal high tech de pointe. Grâce à un procédé révolutionnaire, dit de « modélisation », les scientifiques du Core sont parvenus à dupliquer électroniquement la matrice cérébrale des humains et à transférer « l’empreinte » de leur cerveau sur des machines indestructibles. Les sujets de l’empire sont donc immortels. Les autres, totalement récalcitrants à l’idée d’abandonner leur enveloppe charnelle au profit d’un corps robotique, s’exilèrent aux confins de la galaxie et prirent le nom d’Arm. Aujourd’hui, la guerre fait rage, l’Arm met au point de redoutables armures de combat et clone en masse ses puissants guerriers.

C’est donc dans ce contexte qu’il va falloir développer son armée qui peut compter jusqu’à 150 types d’unités par camps (appareils aériens, bateaux, canons, robots, chars, radars et brouilleurs, sonars…) en exploitant les ressources d’énergie et de métal, indispensables à votre survie qui passe, de toutes façons, par la construction de bâtiments et usines d’exploitation (extracteurs de métaux, éoliennes, capteurs solaires, bâtiments de stockages…). Le jeu profite d’un autre nouveau facteur stratégique puisqu’il faudra, coûte que coûte, protéger constamment le commandeur : les deux camps sont représentés par une sorte de bonne à tout faire (construction, destruction, attaque, massacre, invisibilité, …), un mix du Roi et de la Reine sur l’échiquier, dont la destruction est fatale à l’empire tout entier.

Sachant que le jeu en solo est assez prenant, je vous laisse imaginer la partie de plaisir en réseau (TCP/IP ou IPX), jusqu’à 10 joueurs simultanément !
Sur le site de l’éditeur, le joueur trouvera régulièrement des nouveautés téléchargeables : niveaux, terrains, unités. A surveiller donc.
Ce Total Annihilation est techniquement irréprochable. On suivra de très près les prochaines productions de Cavedog !