PARTAGER
4
sur 5

ISS 64 est le footgame messianique, celui qui mettra tout le monde d’accord, à l’heure Nintendo/Konami. Même les plus réticents au ballon rond sur fond vert devront se rendre à l’évidence. Car cet ISS, c’est une bombe ludique, une trombe de jouabilité, le comble de la technique et la tombe de tous ses concurrents.
Les joueurs blessés boitent, d’autres simulent l’accident de tacle, rouspètent, se repoussent, s’échauffent, se relacent, traînent leur fatigue, éclatent de joie, s’abattent de déception… La pluie ou la neige tempèrent les conditions de jeu. Par rapport à la version NTSC, l’animation perd minusculement en fluidité ce qu’elle gagne majusculement en carbure. Le goal ne laisse plus dorénavant passer certains buts improbables (à 30 ou 40 mètres). Aussi enthousiasmant au débotté qu’à l’approfondissement, ISS 64 force la béatitude. Le fanatique se pâmera devant la multitude de tactiques, de stratégies, formations, personnalisations (joueurs ou équipes), entraînements, championnats, tournois, scénarios, caractéristiques des athlètes… Le zappeur de jeux vidéo sera transi de réalisme, d’efficacité et d’émotions féroces. Tout se paramètre, y compris le moral de votre équipe. Le radar est d’une commodité optimale. L’environnement 3D est infaillible, lumineux, somptueux. La bande son ne débande jamais et le seul défaut d’ISS 64 est de nécessiter une N 64 pour tourner.