PARTAGER
4
sur 5

Inconditionnels de Moto racer 1 et 2, cette fois, faîtes votre prière et espérez que le mauvais sort ne s’abatte pas sur vous ! Ou plutôt sur votre moto… Car cette fois, on ne plaisante plus avec le guidon. Imaginez donc que vous avez pour la première fois l’occasion de piloter une 500 cc3. Ça ne se refuse pas ! D’autant que cette simulation semble tenir toutes ses promesses. A tel point que vous pourriez bien vous en mordre les doigts d’avoir vu trop haut… en cherchant à participer au Championnat des constructeurs, version grands pros. Raison de cette crainte : le niveau de difficulté. Finies les courses d’arcade où le frisson de la vitesse s’accompagnait d’une contemplation passive des paysages envoûtants. Au risque de choquer, je vous dirai que malgré leur qualité graphique, les décors n’ont que trop peu d’intérêt si vous désirez finir la course sain et sauf. Absurde ? Peut-être pas… ceux qui l’ont testé peuvent en témoigner. Il faudra donc vous entraîner de manière intensive.

Malheureusement, GP 500 ne prévoit aucune formation personnalisée. Démerdez-vous quoi. A moins que… Pour une fois, le programme de visionnage d’une course pourrait bien avoir un réel intérêt. C’est bien connu, pour réussir et prendre le coup de main, il faut commencer par regarder comment font les vrais pros. Et là, surprise : le programme de visionnage, disponible après une course, vous permet non plus uniquement de vous délecter d’un spectacle version TV grâce aux multiples caméras installées et embarquées mais également de contrôler l’ensemble de ces caméras espions. En clair, vous pouvez choisir à tout moment quel pilote vous souhaitez suivre et avec quel angle de vue. Ainsi, en deux temps trois mouvements, vous apprenez la technique de chaque compétiteur et n’avez finalement plus qu’à essayer de les imiter… Facile à dire. La bonne nouvelle, c’est que vous disposez d’une panoplie de commandes, dont le double freinage avant-arrière et l’inclinaison multi-directionnelle. La mauvaise : en poussant le réalisme de la simulation à l’extrême, vous constaterez rapidement que seuls les bons pilotes s’en sortiront. D’autant que les 500 cc3 sont réputées pour être très maniables. Un petit bijou ultra grisant ces bolides… Certes. Mais qui ne vous feront pas de cadeau. Quelle importance, pour une fois qu’un jeu de course nous donne du fil à retordre…