PARTAGER
4
sur 5

Nintendo a son Mario, Sega a son Sonic… Sony, avec sa PlayStation, pourrait bien choisir Croc comme mascotte. Le petit crocodile orphelin revient pour le deuxième volet de ses aventures. Dans le premier épisode, il était recueilli par le roi des Gobbos, des créatures ressemblant à des petites boules de poils mais au capital sympathie énorme. Croc va les défendre contre le Baron Dante, un magicien qui a emprisonné les différentes tribus existantes. Dans cette suite, Croc aura la possibilité de découvrir enfin ses véritables parents. La découverte d’un message dans une bouteille va l’emmener dans de nouveaux mondes peuplés de nouvelles tribus de Gobbos, prisonnières elles aussi du méchant Baron Dante. Croc doit une fois de plus venir en aide à ses amis.

Croc 2 est un jeu de plates-formes en 3D, digne successeur du premier volet. Vous dirigez le petit crocodile dans quatre mondes différents (plage, montagne…) peuplés par quatre tribus de Gobbos à libérer. Aux caractéristiques du premier jeu sont venus se greffer une tonne de nouvelles options et de nouvelles possibilités d’action. Pour ne citer que les principales, Croc peut maintenant effectuer des sauts en longueur, utiliser des cordes pour franchir des ravins, barboter dans des eaux peu profondes… Croc sera également amené à se déplacer dans plusieurs types de véhicules au fur et à mesure de la progression du jeu : kart, deltaplane, bateau… A ces possibilité s’ajoutent également un scénario plus riche. Le croco tchatche désormais avec les autres créatures des différents mondes et peut ainsi recueillir des indices qui le mettront sur la trace de ses parents. Côté ennemis, si le Baron Dante est toujours présent (ressuscité du dernier épisode), il existe également de « nouveaux ennemis » : Keith coup de canon, Soveena la pieuvre… Un autre personnage étonnant fait son apparition : Pete le marchand. Présent tout le long du jeu, il permettra à Croc d’acquérir de nouveaux pouvoir ou de nouvelles vies en échange de quelques cristaux.
Techniquement, Croc 2 utilise réellement toutes les capacités de la Play. D’un point de vue graphique, il est quasiment irréprochable. Même si quelques erreurs de 3D apparaissent ici ou là, cela reste parfaitement tolérable. Côté contrôle, Croc est bien maniable, que ce soit avec la croix directionnelle ou avec les commandes analogiques. On pourra à tout moment passer d’un contrôleur à l’autre pour effectuer une action rapide ou précise selon les circonstances. A noter que le jeu exploite également toutes les possibilités des manettes Dual Shock. Vous sentez réellement Croc sauter, frapper ses ennemis et se déplacer sur les ponts de bois. Au final, c’est un pur plaisir que de diriger la croco, même si les sauts restent parfois un peu délicats à contrôler pour les débutants.

Mais le plus gros atout du jeu, c’est son personnage principal. Mignon à croquer ce Croc ! Il court et se déplace en remuant sa petite queue et son sac à dos. Il saute sur les caisses et frappe ses ennemis en poussant de petits cris aigus. Et quand on le fait trop attendre, il tape du pied et remue de la queue ! Comment ne pas fondre pour ce petit crocodile orphelin ? Tout l’univers du jeu est dans le même ton : des personnages sympathiques dans des décors de rêves. Enfin, un dernier bon point pour la musique : joyeuse et entraînante dès la séquence d’intro, on laisserait parfois tourner le jeu rien que pour l’entendre. En fait, Croc 2 est peut-être un peu plus qu’un simple jeu de plates-formes. Disons qu’avec lui on va tout simplement pouvoir se pieuter de bonne humeur. Rare, non ?