PARTAGER
3
sur 5

Cryo a trouvé une formule qui marche avec le crime historique et il compte bien s’en servir à outrance. Après avoir frappé à Versailles au temps du Roi Soleil, en Egypte à l’époque des pharaons, et dans la Cité interdite du Pékin impérial, c’est au tour de Tenochtitlan de devenir le théâtre d’un horrible crime et d’une enquête historique. Voici donc : Aztec, malédiction au cœur de la « Cité d’or ». Vous y incarnez « petit serpent », un jeune chasseur insouciant, vivant heureux avec ses parents dans un village aux abords de la grande capitale aztèque. Seulement voilà, lors d’une partie de chasse, vous devenez témoin du meurtre d’un noble. Recueillant les dernières paroles de la victime, vous vous retrouvez avec la mission de transmettre un message à Tlatli, un célèbre poète de Tenochtitlan. A partir de ce moment tout s’enchaîne… vous êtes accusé du meurtre, vos parents sont enlevés et partout les soldats vous recherchent. Il ne vous reste qu’une solution : fuir vers la capitale, prouver votre innocence et par la même occasion sauver l’empire (pourquoi pas…).

Côté scénario, ça n’est donc pas l’originalité qui étouffe la production Cryo. Après les trois premières aventures, on a un peu l’impression de recommencer le jeu dans de nouveaux décors. De très beaux décors d’ailleurs ! Reconstitué grâce aux conseils de plusieurs experts des civilisations précolombiennes, la capitale de l’empire aztèque reprend vie sous vos yeux. Vous aurez ainsi l’occasion de visiter un petit village, un quartier artisan, le quartier du marché et surtout la place centrale de Tenochtitlan, là où se trouve le grand temple et le palais de l’empereur Moctezuma. Les reconstitutions sont d’ailleurs de qualité. Côté technique, ce sont toujours les moteurs Omni 3D et Omni Sync qui sont utilisés. Les séquences cinématiques qui coupent l’action se fondent sans problème dans le jeu. On se laisserait volontiers envoûter par ce côté jeu d’aventure si l’aventure justement n’était pas si linéaire.

En fait, l’originalité du jeu, c’est celle de toute la collection. Concilier en un seul titre un thème ludique et un thème éducatif sans jamais perdre de vue l’un d’eux. Ainsi, en plus de l’aventure proprement dite, deux autres modes de découverte sont disponibles : l’encyclopédie et l’exploration. L’encyclopédie regroupe une bonne centaine de fiches qui vous apprendront l’essentiel sur la civilisation aztèque, des principaux dieux à la situation des esclaves, de l’armée à l’architecture du grand temple. Elle est d’ailleurs accessible à tout moment de l’intérieur même du jeu en cliquant simplement sur certains objets. L’exploration vous propose de parcourir les quatre quartiers du jeu hors aventure. Plus de blocage du au scénario, vous êtes libre de vous déplacer où bon vous semble. Un bon moyen de découvrir à la fois les décors du jeu et la finesse du travail des graphistes de chez Cryo.
Aztec rentre donc bien, comme ses prédécesseurs, dans la catégorie des aventures éducatives. Aventure grâce à son enquête policière (même si le scénario est une peu trop banal et linéaire), éducative avec l’encyclopédie et la visite d’un des hauts lieux d’une civilisation disparue. En somme un cadeau idéal pour la fête des mères… dommage qu’il soit sorti en octobre.