PARTAGER
4
sur 5

Dans le domaine des films d’animation, on ne peut ignorer les œuvres artistiques qui se mettent en place sur internet depuis quelques années. Du film d’animation élaboré aux simples animations décoratives, l’internaute est roi. Mais on parle d’un vrai coup de cœur cybernétique : Pierre Wayser, locataire des fameux Frigos, a créé un site en collaboration avec d’autres artistes du XIIIe arrondissement de Paris, dans lequel sont rassemblés photos, films d’animation et vidéos.

Holott.org offre notamment deux films d’animation qui ont titillé notre curiosité. Réalisés par Pierre Wayser, ils proviennent de deux inspirations différentes. Le premier qui a sollicité notre choix, Vers un avenir radieux (mais les plus curieux peuvent jeter un coup de clic sur les autres travaux), met en scène une espèce de « bonhomme » aux allures de voyageur et de Charlie Chaplin qui traverse des paysages calmes et enchanteurs aux couleurs claires et délicates. Un tour du monde nocturne et diurne, par villes et campagnes : étoiles, nuages, champs, buildings, trains, ménestriers, étoiles, nuages, campagnes… Il croise sur sa route toutes sortes d’éléments qui composent notre chère terre mais sa marche reste imperturbable dans ce monde épuré. On peut rester des heures à l’observer, ce petit personnage, une mélodie de boîte à musique s’égraine le long du décor avec béatitude. Cette historiette musicale pourrait d’ailleurs accompagner notre entrée dans le monde de Léthé… car elle ne se termine jamais, la route de notre « bonhomme » est sans fin. Le tracé graphique est simple, voire naïf. Un réel paysage poétique et soporifique dont la boucle n’est jamais fermée… Pas de trame narrative, mais en revanche un plaisir de simplicité et d’air frais…

La seconde animation, Finger Nail, dans un tout autre genre, mais toujours réalisée par Pierre Wayser, met en scène une histoire policière dont la trame narrative est d’une variété tout à fait originale : dessins suggestifs, parfois juste un tracé ou une ébauche, phrases qui reprennent les dialogues des personnages sous forme de bulles sans contours, mots qui parcourent l’écran et se posent comme de réels indicateurs de lieux et de matière. Une musique rappelant un fond sonore de film (bruits de la rue, d’un restaurant, etc.) accompagne nos personnages. Notre imagination est en effervescence. Le premier tableau, par exemple, représente une rue avec les bruits de la ville : aucune représentation graphique si ce n’est l’évocation des immeubles sous forme d’écriture. En un mot, l’animateur choisit de ne pas dessiner un immeuble, mais le remplace simplement par le mot « immeuble ». Ce n’est pas un manque de volonté ou une preuve d’échec graphique mais au contraire un réel désir de laisser l’internaute communiquer avec son imaginaire… Apparaissent également des flashes en guise de panneaux publicitaires pour montrer les restaurants et leurs enseignes. L’influence de la bande dessinée est certaine dans cette animation. Pas de techniques extravagantes, juste un peu d’imagination et de poésie… à suivre de très près !

Pour les amoureux de photos, Pierre Wayser propose également une série de photos intitulées Chairs, qui représentent divers expériences de nus féminins en composition, superpositions, voire décomposition… belle aventure !