PARTAGER
0
sur 5

Du 19 au 24 décembre, Philippe Conrath et son équipe nous remettent du chaud au cœur pour la neuvième fois consécutive depuis la création de ce rendez-vous annuel des musiques africaines dans le quatre-vingt-treize (à Saint-Denis, en région parisienne).

Au programme cette année, une nuit camerounaise le 19 (avec Sally Nyolo, la charmante amazone anciennement remarquée dans les Zap Mama, Henri Dikongué le fameux douala qui joue la guitare avec un air de sanza entre les doigts et Mama Ohandja ou quand le rock, le funk et le jazz rencontrent la transe yaoundaise), une nuit Congo-Zaïre le 20 (avec Ray Lema l’alchimiste du troisième type avec sa science des vibrations fondue sur piano à queue et le Likembé Géant de Brazaville pour une autre version de la rumba africaine), un Noèl mandingue enfin le 24 (avec Moriba Koïta au n’goni, un instrument qui tue de bonheur le mélomane averti, Mama Cissoko l’ex-guitariste du Super Biton de Ségou, enfant prodige du blues de Bougouni au Mali, Djigui Traoré le joueur de bolon, une sorte de basse traditionnelle d’Afrique de l’Ouest et bien d’autres surprises…).

Travaillant en étroite collaboration avec Gidimaxa Jikké, une association de soninkés de la région de Kayes (Mali), Africolor, comme l’an dernier, dédie cette édition 97 au combat pour les Sans-Papiers. Hommage sera rendu également à deux grandes figures des musiques africaines: le nigérian Fela Anikulapo Kuti, roi du Shrine et fondateur émérite de l’Afro-Beat (ensorcelant et engagé!) et la sénégalaise Aby Gana Diop, reine du tassou (l’ancêtre du rap sénégalais) tous deux décédées cette année.

Africolor
TGP (Théâtre Gerard Philippe)59 Rue Jules-Guesde, 93000 Saint-Denis.
Contact : 01 48 13 70 00.