PARTAGER
3
sur 5

Pionnier de l’art vidéo par ses apparitions à la télévision dès 1972, Fred Forest surfe sur les médias. L’artiste multimédia français milite depuis 30 ans pour un art « poil à gratter » de la société ; pour preuve son dernier grand chantier : le Web Net museum, avec lequel on comprend qu’il cherche à passer le relais.

Web… Net… museum… Tiens donc : un énième musée-galerie-centre-d’expositions-virtuelles ?! Non, au-delà des apparences et de sa dénomination, on constate très vite que le site cache un concept artistique fort. Comme pour donner plus de sens et de légitimité à son projet, Fred Forest s’est entouré de cautions : Vinton Cerf, fondateur d’Internet, ou Jean-Michel Billaut, éminence grise de l’Internet français.

Ainsi, plus qu’une galerie sur le réseau, le Web Net museum se revendique comme « Le Vrai journal de l’art sur Internet ». Cette tribune permet en effet de s’émanciper de la presse artistique et des institutions ; ce que le récit des aventures de Julio Le Parc avec le Centre Pompidou illustre à merveille. On retrouve là l’auteur de Fonctionnement et Dysfonctionnement de l’art contemporain (éditions L’Harmattan, septembre 2000) qui dénonce l’opacité du marché institutionnel de l’art.

Forest en tant qu’artiste refuse l’appropriation par les médias. Il les exploite. Il renverse le rapport de force. Il ose l’avant-garde et présente de jeunes talents. Internet lui permet de s’affranchir de l’institutionnalisme médiatique et le Web Net museum est son organe, une plate-forme de libre expression. Relais média, il est naturellement un lieu d’expositions virtuelles. Honneur au fondateur dans un premier temps : le site propose une rétrospective de 1969 à nos jours très complète sur Fred Forest avec photos et de nombreux textes. En parallèle, une dizaine d’artistes découverts par Forest s’expose en texte et en images. On remarque Ferdinand Corte, 19 ans, qui a créé l’Agence-ferdinandcorte.com une agence de communication virtuelle accréditée pour vendre en ligne du « sens » !?!

Le Web Net museum deviendra-t-il un véritable musée ? Malgré le peu de moyens dont il dispose pour le moment, on se laissera pourtant convaincre par Fred Forest pour qui « tout est possible », comme il aime à le dire. D’autant qu’expert reconnu de la communication, notre homme sait y faire avec le bouche à oreille et autres notions de marketing viral. L’information se propage et les énergies convergent : après trois mois d’exploitation, le musée se remplit, les médias en parlent, les internautes se connectent, le travail et l’opinion des artistes sont diffusés. Fred Forest serait-il en train de gagner son pari ?

Ce pionnier de l’art vidéo a été l’un des premiers à comprendre et à sentir la mécanique des médias et des réseaux. Allez donc découvrir son parcours et n’oubliez pas la rubrique Actualités, elle présente une série d’initiatives originales comme « Faites don généreusement de votre pied au réseau ! ».