PARTAGER
3
sur 5

Les Little Rabbits font partie des groupes français les plus mal peignés, et les plus mal payés également (de leurs efforts à faire sortir le rock français de sa gangue hexagonale). Restés jusque-là dans une semi-confidentialité sur notre territoire, malgré de jolis succès critiques et une furieuse réputation live, ils se sont, pour Yeah ! qui est leur quatrième album, exilés du côté de Tucson, Arizona en compagnie de Jim Waters, qui avait déjà produit Grand public en 1996, et a travaillé avec des gens comme Sonic Youth.
Et non contents de sortir leur album à ce jour le plus américain -par les influences-, ils s’offrent le luxe de la nouveauté, par l’intermédiaire de samples et de scratches judicieux, et une guest star étonnante, Angie Bowie. Le résultat ? Un swamp rock vicieux gorgé d’orgue déglingué et de vocaux semi-parlés vipérins qui revendiquent clairement une filiation Gainsbourg (dont ils n’hésitent pas à reprendre le Roller girl composé à l’origine pour Anna Karina dans le comédie musicale Anna).

La piscine, le premier single, ne passera certainement pas en radio, au vu de paroles un tantinet hard qui conseillent fermement la pignole comme passe-temps, mais son effronterie, alliée à des arrangements sans faille, lui confère une drôle de gueule de petite frappe. Autant le dire, cet album est assez jouissif, mâtiné d’un je-m’en-foutisme poseur assez rigolo, qui dynamite les clichés rock en mettant les pieds dans le plat. Armés d’un son volontairement sale, les Little Rabbits chassent sur des terres où rarement les groupes français osent s’aventurer, persuadés qu’ils sont de la suprématie anglo-saxonne. In the bathroom, mambo rock néo-sixties, L’amour, chanson sentimentale minée par la rosserie, et Du blé dans les fouilles, comptine obscène sur l’argent facile, combinent mélodies accrocheuses salopées et avancées technologiques souterraines qui résument bien l’évolution et l’état d’esprit des Little Rabbits.
Avec leurs Stetson, leurs Bud tièdes et des mots vulgaires plein la bouche, ces petits lapins règlent leur compte à l’imagerie yankee, et nous, comme des imbéciles, on hoche la tête en s’exclamant mollement Yeah !