PARTAGER
4
sur 5

Tabou1 ressort Back to roots ? album des Gladiators de 1982, publié à l’époque sur le petit label Stuntsound De 1976 à 1980, les Gladiators ont traversé une intense période de créativité, sortant cinq albums en or chez Virgin. Le reggae roots est alors à son apogée. Avec Bob Marley, Pablo Moses et Culture, les Gladiators sont les ambassadeurs d’une musique reconnue dans le monde qui a atteint un degré de maturité éclatant. Basse, batterie, guitare ryhtmique et percussions sont solidement en place : sur ce roc rythmique se posent les voix aériennes et savamment distillées des Gladiators. Cette belle mécanique musicale à la fois précise et fluide fut le fruit d’un dur apprentissage auprès des maîtres Coxsone Dodd (du légendaire Studio 1) et Lee Scratch Perry (du mythique Black Ark Studio). Les riddims implacables et les douces harmonies vocales du trio trouvent leur source chez ces pères fondateurs du reggae.

Les années 80 marquent la fin de l’intérêt des grandes compagnies pour le reggae. Les plus grands artistes jamaïcains se retrouvent sans contrat. Les Gladiators se font virés de chez Virgin mais leur talent reste intact. Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter les dix titres de Back to roots et se nourrir de cette musique majestueuse enregistrée au Studio Channel 1 par Scientist. On ne remerciera jamais assez Jacky Knafo, jeune producteur français à l’origine de ces sessions, qui relança avec succès la carrière du trio. L’inspiration rasta (Prayer to Jah, God bless) et l’engagement socio-politique (Marcus Garvey time, Rich man poor man, The Warriors, Streets of freedom) sont toujours au rendez-vous.

Cerise sur le gâteau, Tabou1 offre en plus de l’album original, quatre titres de pur bonheur extraits de la tournée européenne des Gladiators en 1981. Un concert d’une qualité exceptionelle, désarmant de beauté et de limpidité. Les Gladiators enchaînent sans effort On the other side, Chatty mouth, Talking blues et Rude boy ska. Pour paraphraser Bob Marley, « there’s a natural mystic floating through the air », un état de grâce et de sérénité absolu, préservé intact sur CD. L’achat de ce disque est hautement conseillé, on militerait presque pour qu’il soit rembourser par la Sécu. Le soleil sera toujours au zénith. Jah Rastafari !