PARTAGER
5
sur 5

Les Flaming Lips sont certainement le plus cool des groupes américains trentenaires, voire quadra, avec Mercury Rev et Yo La Tengo. Ca tombe bien car ce sont ces groupes amis qui définissent ici le vaste spectre musical visité par la formation d’Oklahoma City, mâtiné d’un zeste de Grandaddy et de Sparklehorse, deux des plus fougueux héritiers des Lips. Lips, oui, car comme on disait jadis les Groovies, ce surnom reflète le classicisme rock désormais atteint par ce groupe qui fête ses vingt ans en beauté.

Sorte d’album concept où Yoshimi, petite fille ceinture noire de karaté, triomphe des méchants robots avec l’aide d’un groupe de pop (la thématique du disque leur aurait été inspirée par la mort récente d’une de leurs amies japonaises), cet opus possède une tonalité très onirique, à l’image du long Morning of the magicians, sommet de cet album qui renoue avec le mysticisme des premiers et merveilleux albums de Tyrannosaurus Rex. Cela étant, nonobstant les druides, troubadours et dragons jadis évoqués par Bolan, la technologie s’est emparée des Lips, Yoshimi fait dans l’electronica légère, comme en atteste One more robot, aux accents également proches de The Sophtware slump, grand disque des Grands-Papas.

Une cohérence de ton sans faille semble donc être le leitmotiv de ce douzième album, complexe dans ses entrelacs électroniques et sursauts de guitares, tout en restant extrêmement beau et simple dans ses mélodies. Le chant de Wayne Coyne est tout à la fois doux, sinistre, enlevé et à couper le souffle. Seul Jonathan Donahue de Mercury Rev, un temps membre des Lips, emprunte aujourd’hui ces chemins élégiaques et grandioses (Ego trippin’), parfaitement délimités par les productions limpides de Dave Friedmann. Narratif et parfaitement produit, joué et chanté, Yoshimi vs The Robots marque une nouvelle étape glorieuse pour l’un des groupes les plus originaux de ces vingt-cinq dernières années. A noter que le génial album quadriphonique, Zaireeka paru en 1997 vient également d’être réédité. De quoi célébrer dignement les Lips.