PARTAGER
4
sur 5

Bientôt Noël, offrez-vous enfin votre premier disque d’electro-techno-pop-jazzy à tous les étages ! C’est avec The Bill Wells Octet revisitant, mais en sa compagnie, Future Pilot AKA (ou l’inverse, ça marche dans les deux sens) que vous ferez le voyage. Un trip original puisque tout se passe dans cette bonne ville de Glasgow, Ecosse, où la réunion, presque contre-nature, d’un jazzman fervent de rock (Bill Wells a joué avec Pavement et les Pastels) et d’un poulain de l’écurie Mo’ Wax (toujours sur les bons coups) se joue des genres en mélangeant jazz, rock, electro, techno et avant-gardisme new-yorkais (superbe Pink Kitty spacial et spacieux, glacial et classieux).
Cela donne une réinterprétation des boucles rythmiques de Sushil K Dade (vrai patronyme de Future Pilot AKA) par une bande de huit musiciens tout ce qu’il y a de plus sérieux mais toujours prêts à en découdre avec les nouveaux sons : In your short life ou No funerals this morning (tout en clavecin et trompette !) pour commencer et Prepare your shutdown (rythmique africaine et voix de Noël) pour finir. Mais le tout est agrémenté de références et pas n’importe lesquelles, comme l’illustre la superbement dépouillée cover à la trompette de Requiem pour un con de… ? de… ? SSSSeeuuuurge bien sûr.
Et ce n’est pas tout. Ces petits jeunes décidément plein de ressources nous offrent même un retour sur le cool jazz des fifties parisiennes avec le superbe Olympic material, que n’aurait pas renié un Miles Davis, toujours ouvert aux expérimentations les plus atypiques et que n’ont pas réussi à nous rendre les Arthur H et Danny Briant de nos contrées.
Un seul regret et il est de taille : ce disque de 24 minutes est beaucoup trop court !