PARTAGER
4
sur 5

L’excellent et très prolifique Rapoon vient apparemment de changer de crémerie… Fidèle du label Staalplaat (l’un des meilleurs label/distributeur de musiques nouvelles et expérimentales), Rapoon vient de signer chez Relapse Records, dans la division Release, ordinairement orientée vers les musiques extrêmes à la sauce larsen, voire bruitistes (The Haters, Merzbow…). Rapoon aurait-il délaissé subitement le monde de l’ambient dont il était l’un des plus beaux fleurons ? Que nenni ! La musique de Robin Storey (alias Rapoon, ancien pillier des mythiques Zoviet France) a évolué vers un son ambient encore plus riche et varié. A ses boucles ethnico-rythmiques légendaires, Rapoon a rajouté de longues et profondes nappes sombres et organiques. Sa musique y gagne ainsi en puissance, devenant par la même occasion moins éthérée et encore plus captivante, et c’est tant mieux. En effet, aussi talentueux soit-il, on pouvait craindre que Rapoon, à l’exemple d’un trop productif Muslimgauze, ne tourne en rond et ne soit trop prisonnier d’une recette musicale dont les ingrédients restaient invariablement les mêmes.

Bel exemple de remise en cause, The fires of the borderlands prouve que 20 ans d’activisme musical n’ont pas entamé la créativité musicale de Robin Storey. Rapoon est décidément un artiste à suivre de près, et qui devrait nous réserver d’autres bonnes surprises prochainement. Il n’y a plus qu’à espérer qu’il sorte enfin du relatif anonymat underground habituel et que son talent explose enfin à la face de la multitude de fans de techno de tout poil !

Olivier Lebeau