PARTAGER
5
sur 5

En un temps où il semble bien que plus personne n’ose prétendre apporter quoi que ce soit de neuf dans le domaine des formes et des idées, il apparaît que la réappropriation et la combinaison de formules éprouvées par le passé ne présentent, comme jamais, rien de honteux. Bien au contraire, une telle démarche a au moins l’avantage d’affiner les exigences, tant celle de l’auditeur, appréhendé en terrain connu, que celle des artistes eux-mêmes, attachés aux valeurs essentielles.
Il en va ainsi du troisième album du trio Prysm, édité comme les précédents par la branche Europe de Blue Note (après Prysm 1 en 1996 et Second rhythm en 1998), également hôte de Stefano DiBattista, Eric Truffaz ou encore Stéphane Huchard. Rien de désorientant, certes, mais une incomparable conviction à la tâche chez ces trois Français dont il n’y a plus lieu désormais de prouver la valeur en jurant qu’ils égalent les Américains. Pierre de Bethmann (p), Christophe Wallemme (cb) et Benjamin Henocq (dms) forment Prysm, un point c’est tout, et il se trouve que les gaillards, virtuoses et perfectionnistes en diable, ne rechignent pas à un son propre et ample, qui pourrait à plus d’un titre rappeler le travail de production mené outre-Atlantique.

Et si les redresseurs de torts à vue basse ne manqueront pas de dénoncer les influences de McCoy Tyner dans les accords du clavier (Keystone, Outlines), de Charlie Haden à la basse et d’Elvin Jones à la batterie, trop irréprochables sans doute pour être honnêtes, qui en revanche contestera le plaisir d’un discours explicite, franc, souple, une tentation assumée de la mélodie et de la vitesse n’ayant rien à prouver à personne ? Car incontestablement, Prysm possède un ton propre, et le choix de n’interpréter que des compositions originales en atteste bien. On reconnaît désormais dans Keystone, The Circle ou Exit, notamment, surplombant la profusion jamais excessive ni lassante des séquences et des breaks, cette énergie impérieuse et volontiers nocturne qui est la marque des lyriques souriants.

Pierre de Bethmann, piano ; Christophe Wallemme, contrebasse ; Benjamin Henocq, batterie. Enregistré et mixé en avril et juin 1999 à Pernes-les-Fontaines

1) Keystone – 2) Dream on – 3) X-Ray – 4) Voice of angels- 5) The Circle – 6) Light – 7) Exit – 8) Outlines – 9) Jacques’s song – 10) Scratch