PARTAGER
3
sur 5

Laub est un trio allemand composé de Antye Greie-Fuchs, Sebastian Vogel et de la chanteuse Jotka, et Unter anderen bedingungen als liebe (produit en partie par Stefan « Pole » Betke) est leur deuxième album (après Kopflastig, sur Kitty-Yo). Leur concept : des morceaux d’electronica proches de Mouse On Mars, mais avec un chant (en allemand) par-dessus. Et ça fonctionne ! Les parties électroniques sont particulièrement réussies et on pense à Console (qui les a remixés sur un maxi) ou aux grands de l’ambient warpienne comme B12 (Selten). Les parties rythmiques sont subtiles et organiques, ce qui, ajouté au chant, donne une certaine chaleur aux huit morceaux du disque.

Plutôt courts (sauf les 14 mn de Grau), ceux-ci oscillent entre plages ambient (rendues passionnantes par l’utilisation d’effets à la fois riches et dépouillés) et chansons. Le fait de ne pas comprendre les paroles n’est pas gênant, et on pense souvent à Nick Cave ou Lydia Lunch en écoutant Jotka murmurer ses textes. Une atmosphère très européenne. Un parfum de Wenders, moins de Nina Hagen. L’apparition discrète de guitares fait de chacun des titres un court métrage produit par Barry Adamson. Seule ombre au tableau : une certaine monotonie sur la longueur, une fadeur involontaire. Le disque commence et se termine par des mini chefs-d’œuvre : Symbolisch est un des meilleurs morceaux électroniques chantés entendu depuis longtemps et Einäugig mélange sur un pied soutenu la virilité des groupes Chain Reaction avec la mélancolie de m-Ziq. Une façon de faire de la pop avec des samplers à la fois originale, réussie et surtout durable, puisque le disque dévoile à chaque écoute une nouvelle facette de sa personnalité. Poétique et envoûtant.