PARTAGER
4
sur 5

Une belle introduction au répertoire du Sud-Ouest, à celui surtout qui s’étend entre la vallée d’Aspe et celle d’Ossau. Les interprètes revendiquent l’influence de Pierre Arius Mesplé, personnage-phare, qui sut, à la fin du 19e et au début de ce siècle, remettre en valeur certains chants en héritage de la région (il était de Bièlle), recueillis auprès de quelques bergers. Au nom du plaisir. Au nom de la mémoire qui se renouvelle sans se renier à travers les nouvelles génération. La Novem est un ensemble de six jeunes femmes qui vient se ressourcer auprès de l’ancien (les traditions polyphoniques des vallées du Béarn) pour mieux se projeter. Dans le présent et au futur.
Koko Jaspart, danseuse et metteur en scène qui dirige l’ensemble, insiste sur le fait que La Novem « ne conserve, ni n’authentifie, elle superpose et redistribue ». Des voix qui transportent d’amour et qui amènent à la danse. Avec des arrangements limpides. En ouverture… le souvenir d’un mystérieux dialogue qu’entretenait les bergers lorsqu’ils entamaient une conversation de montagne à montagne.