PARTAGER
3
sur 5

Chez les Girls Against Boys, on ne change pas les bonnes habitudes. Les guitares sont donc en forme de Uzi, les fûts de batterie sont certainement en plomb et Scott McCloud n’aime rien tant que couiner doucement à nos oreilles. Pourtant, depuis le dernier album, quelque chose a changé. Déjà, le titre : Freakonica. Ce « onica » d’electronica, par exemple. Attention les fans de GAB, vous ne serez pas trahis. Les touches de claviers ou de sampling sont assez discrètes, elles servent la plupart du temps à renforcer la mur du son déjà impressionnant en temps normal. Mes tympans ont souvenir d’un concert assez mémorable où ils avaient été mis à rude épreuve. GAB occupe aujourd’hui un terrain assez désolé faute de concurrence. La mode n’est plus vraiment au son béton, de nombreux groupes ont splitté sur les ruines de la noise puis du grunge -on pense à des gens sympathiques comme Helmet, Tad…-, on ne voit plus que GAB ou Unsane pour soumettre les amplis à la gégène et s’en tirer avec le honneurs.

Entre les moments de pure énergie sont venus s’intercaler des morceaux plus en mid tempo, faisant appel, comme énoncé précédemment, à l’électronique (Black hole). Sur ce point, leur démarche peut se rapprocher de celle suivie par des groupes tels que Trenchmouth ou Six Finger Satellite. Intégrer les sonorités d’aujourd’hui sans pour autant renier ce qui a fait leur son : le bruit brut.