PARTAGER
4
sur 5

Déjà la sixième mise à feu majeure pour les Flying Saucer Attack, en moins de cinq ans d’existence. Et toujours les mêmes guitares en forme de cocktails molotovs, qui claquent dans le froid paysage d’une lande sonique. Cette deuxième scène de Bristol -après la scène trip hop, commence à chatouiller avec bonheur les oreilles de plus en plus de monde. Il faut dire qu’elle est éminemment fertile, avec ses groupes à géométrie variable – parmi lesquels Third Eye Foundation devrait prochainement exploser, prolifique en sorties diverses et variés sur des labels obscurs ou plus connus, en un mot elle vit, elle bouge et n’en finit pas de nous faire envisager l’avenir du rock anglais sous un autre jour. Ces New Lands mêlent parfaitement le chaud -voix douces, comme endormies- et le froid -déflagrations de six cordes à faire pâlir d’envie Kevin Shields et ses My Bloody Valentine en stand-by ou les défunts Jesus and Mary Chain. Au final, on se retrouve avec un mix explosif de musique méditative -pour ne pas dire progressive- et d’esprit punk, il suffit de jeter une oreille sur Up in her eyes, Respect, Whole day song ou The sea pour en être convaincu. Ce vent de liberté qui souffle en ce moment sur une partie de la scène anglaise est des plus salutaires d’autant qu’il ne semble pas, du moins pour l’instant, revêtir les vilains oripeaux du mercantilisme. Saluons donc les Flying Saucer Attack, l’un de ses plus beaux fleurons, et ouvrons les oreilles : d’autres bonnes surprises arriveront en provenance de Bristol, la nouvelle Cité de la Musique.