PARTAGER
4
sur 5

Magnifiques vocalises à trois ou quatre voix. Avec un preneur (le Marèsi) qui entonne le chant et installe le rythme, un rendeur (le Kthyesi) qui renvoie, un lanceur (le Hedhesi) qui embellit et un coupeur (le pritsei) qui prolonge la mélodie derrière le marèsi. Un répertoire admirable, qui mêle les timbres hauts et bas, typique surtout de l’Albanie du Sud (Vlora, Saranda, Girokastra…), qui puise en partie sa force dans la tradition des chants épico-historiques qui se sont développés au cours du 17ème siècle, au moment de la résistance albanaise contre l’envahisseur ottoman. Chants d’amour, longtemps censurés (à cause d’un certain érotisme) par les différents régimes politiques qui se sont succédés à la tête de l’Albanie, restitués ici avec une virtuosité et une authenticité d’une rare sensibilité par les voix de l’Ensemble Tirana. Celles de la mezzo-soprano Rini Qirjako (dans le rôle du « preneur ») et du basse-baryton Nico Vasili (« rendeur ») sont de la partie. Ainsi que celles de Gramoz Gjini, de Sezai Kellici, d’Edmond Lila, de Ylber Gjini et de Luan Sula. Six chanteurs et une soliste qui sauront aussi vous captiver par leur lyrisme affiché sur certains titres.