PARTAGER
4
sur 5

Singles Breaking up est le début de la collection des brillantissimes envolées noise de Don Caballero sur des petits 45 tours éparpillés dans la nature depuis 1992. Pour fêter l’évènement, ils ont d’ailleurs écrit leur nom en grand avec des 45 tours sur une route, et ont photographié le résultat : les voitures qui roulent dessus au démarrage du feu, les cyclistes qui se baissent pour en ramasser, les piétons étonnés. Ce qui fait de la pochette de ce quatrième long disque de Don Caballero une des meilleures pochettes de rock jamais conçues. Le disque n’est pas mal non plus. Pour tout dire, il est impressionnant de talent, de bruit et parfois de romantisme rocailleux. Au fur et à mesure des années, les morceaux évoluent d’un style post-Slint avec un gros son vers un style plus improvisé, plus technique, à la fois plus libre et plus contraint. Des débuts, on peut retenir Belted sweater, tornade brutale et lourde à souhait, Unresolved karma, dramatique et souple, et Puddin’ in my eye, assez proche de Fudge Tunnel, la vélocité en plus. My ten years old lady is giving it away et Our Caballero pourraient presque être les hymnes du groupe : tous les ingrédients qui le constituent sont regroupés dans ces morceaux mélodiques, puissants et coléreux. No more peace and quiet for the warlike (noter la grande classe des titres), seul inédit du disque, est aussi le plus étrange et annonce la dernière et plus récente période, la plus étonnante, voire la plus poétique (écouter Room temperature lounge). Don Caballero est un grand groupe virtuose qu’il serait dommage de cantonner au seul style noise de Chicago (dont il a beaucoup de traits de caractère) et Singles Breaking up est indispensable pour les fans. Et pour les autres ? Aussi.