PARTAGER
4
sur 5

Paul Flynn est DJ Q. Sur la scène house depuis 1994, cet Ecossais s’est en un album forgé une réputation internationale. En 1997, lorsque sort Face the music, l’accueil se fait plus que favorable que ce soit en Grande-Bretagne, au Japon ou en France. Non content d’être plébiscité par le public, il se fait remarquer par de célèbres DJ tels Derrick May, Luke Solomon et le grand Carl Craig qui est devenu depuis son parrain. Belle caution n’est-ce pas ?
DJ Q est fidèle à ses influences. Le funk, le jazz et le son de Detroit sont omniprésents sur TwentyFour7even. DJ Q nous offre un vrai album de house instrumentale rehaussée de voix, tantôt la sienne, tantôt celle de William Hall que l’on avait déjà remarqué sur We are one. Ce titre, avec Delirious, était le fer de lance de Face the music, le premier album. Ces deux morceaux, devenus des classiques, sont définitivement inscrits en lettres d’or filtrées dans le marbre de la house qui tire vers les sonorités techno.

Ce deuxième album nous fait passer d’un esprit club à une atmosphère planante minimaliste et ce sans choc culturel. DJ Q est capable de faire tenir un dancefloor toute une soirée. Cependant lorsqu’il est en studio, il met en exergue une sensibilité de laquelle ressort des morceaux plus hypnotiques… plus construits. Le dernier titre The End of the beginning est une montée de plus de 8 minutes élaborée avec beaucoup de classe. On avait déjà eu l’occasion d’entendre ce titre sur la compilation Filter (la division electro du Label Dorado) Elvis never meant shit to me. Elvis n’a jamais voulu rien dire pour moi ! Vu le contenu de ce deuxième album, DJ Q semble clairement plus sensible à des sons provenant de Detroit plutôt que de Memphis ! DJ Q est un des seuls DJ a avoir trouvé le compromis entre la techno de la capitale du Middle West et les rythmes funk dont la production française est plus que friande.

Cet album aux sonorités léchées nous laisse penser que DJ Q entre chaque jour un peu plus dans la catégorie des musiciens qui font référence. Paul Flynn est l’un des rares DJ a s’être fait remarquer aussi rapidement tant par le public que par ses pairs. Avec TwentyFour7even, DJ Q pénètre définitivement dans cercle des DJ qui font la house.