PARTAGER
4
sur 5

Denis Frajerman, également connu pour sa participation au groupe Palo Alto (sur le label Prikosnovénie) inaugure brillamment la New Music Series du label Noise Museum avec cet album dédié à l’écrivain Antoine Volodine. Touche à tout surdoué, Frajerman est passé maître dans l’art de créer des climats puissants et riches en images avec rien ou pas grand chose : quelques objets de la vie quotidienne transformés, le temps d’une session, en autant de cliquetis et percussions originaux, n’utilisant que parcimonieusement des instruments plus conventionnels tels que guitare, trombone ou saxophone. On sort de l’écoute de ce disque aussi illuminé qu’après un bon film, la tête encombrée de mille paysages et émotions que le langage usuel serait bien en peine d’expliquer avec pour seule envie de retourner au plus vite ausculter et fouiller ces contrées sonores dont même des écoutes répétées ne sauraient entamer la virginité… Plutôt bon signe !

Olivier Lebeau