PARTAGER
5
sur 5

En près de trente ans de carrière (dont les dernières années, hormis The ghost of Tom Joad, ne nous ont pas contentés, loin de là), Bruce Springsteen n’aura seulement réalisé qu’une douzaine d’albums. Et bien, en voilà quatre de plus avec ce coffret indispensable en cette période de cadeaux de fin d’année.
A la vue de ce joyau, les yeux s’écarquillent pour découvrir la richesse et le soin apportés à la présentation de cette méga compilation de luxe. On entre ensuite en territoire springsteenien comme dans la vie d’un homme en prise avec son temps. De son adolescence à l’âge mûr qu’il a maintenant, Bruce Springsteen a donné dans ses chansons libre cours à ses joies, ses colères, ses douleurs et ses espoirs de voir la vie plus facile pour ses contemporains.
Il y a bien évidemment participé et c’est peu dire, à l’écoute de ce quadruple album, que le Boss du New Jersey aurait pu donner dans le double LP à chaque livraison discographique. De manière quasi chronologique, ce coffret nous présente ainsi l’évolution de cet artiste majeur de l’histoire du rock et du folk (« J’ai vu le futur du rock, il s’appelle Bruce Springsteen« , avait écrit le rock critic Jon Landau).
Ne contenant que des titres écartés pour cause d’unité thématique des albums ou de place sur les vinyles à l’époque, Tracks résout le problème du fan n’ayant pu rassembler tous les pirates sur lesquels se trouvaient ces titres. Dignement présentés ici avec textes des chansons, annotations et crédits de studio, ils permettent de voir que, à l’exception de la période susmentionnée de Lucky town et Human touch, l’ensemble des albums du Boss avec ou sans le E-Street Band est, répétons-le, indispensable, ce coffret les complétant à merveille.