PARTAGER
4
sur 5

Les deux lascars californiens de Blackalicious, Gift Of Gab et Chief XCel, sont de ceux qui, au début des années 90, créèrent le label Solesides, rassemblement underground de rappers, DJs et producteurs qui mirent le feu à San Francisco -parmi eux également, Latyrx ou DJ Shadow. Solesides n’est plus, mais le collectif est désormais rassemblé sous la bannière Quannum, responsable de Spectrum, l’un des albums-conglomérats rap les plus réjouissants de l’année, avec le So… how’s your girl ? de Handsome Boy Modeling School. Ce qui n’empêche pas que tout ce petit monde fasse sa percée en solo. Blackalicious s’expose ici aux oreilles de tous avec Nia, premier véritable album qui fait suite au single Swan lake paru il y a cinq ans et aux gros EPs Melodica (1995) et A2G (1999). Evidemment, avec plus de huit ans d’expérience dans le beat, le sample et la rime, ce ne sont plus des débutants. Ca s’entend sur cet album formidablement varié, tant dans l’inspiration, les ambiances distillées que dans les lyrics, souveraines.

On commence avec le hit nonchalant qu’est Deception -qui conte les mésaventures d’un rapper-, une « slow-bombe » qu »on se passe et repasse sans arriver à s’en lasser. Rythmique mid-tempo, chœurs ironico-angéliques et voix sentencieuse, ce titre aurait fait un malheur sur les plages s’il était sorti cet été (ce qui est en fait le cas, puisqu’il figure sur le EP A2G, mais il fut lamentablement distribué à l’époque). Qu’à cela ne tienne, on passera l’hiver au chaud avec, en se repassant le oinj au coin du feu. Ailleurs, l’atmosphère est volontiers plus sombre, notamment par le fait de samples discrets mais mélancoliques voire inquiétants (Cliff hanger, Shallow days). Cela n’enlève rien au talent de Gift Of Gab et Chief XCel, le premier adaptant à chaque fois avec succès son flow aux constructions sonores biscornues du second. Et lorsque la structure du morceau est un peu plus « straight », comme sur Dream seasons, c’est la même réussite qui est au rendez-vous.

On a hâte de voir ce que Blackalicious peut donner sur scène. Malheureusement, la seule date française pour cette année, c’était aux Transmusicales de Rennes le 4 décembre dernier. Alors pour tenir le coup jusqu’à la prochaine fois, on se remettra un bon coup de groove languide et de langue acérée –Trouble (Eve of destruction), Beyonder. Nia, c’est le cadeau rap idéal à mettre sous le sapin de Noël.