PARTAGER
4
sur 5

San Francisco est une ville à part. Elle se dresse à la croisée de deux mondes : celui de la société de consommation américaine, puritaine et individualiste, et celui constitué par des marginaux aspirants à une société plus ouverte et permettant à toutes les minorités de coexister.
La San Francisco de Armistead Maupin est un univers romanesque où se rencontrent des personnages singuliers animés par un invariable mais utopique espoir de vie en communauté. Nouvel épisode de sa saga, ce roman-feuilleton retrace avec humour et sensibilité la vie de la petite famille du 28 Barbarylane -un transsexuel au fort instinct maternel, un homosexuel fleur bleue, une journaliste ambitieuse et un dragueur impénitent s’y côtoient- pendant les années 70-80, alors que le Sida décime la population homosexuelle de la ville.

Loin de sombrer dans le pathos ou le pathétique, ce récit mêle avec bonheur un art consommé du roman et une esthétique kitsch à la « Pierre & Gilles » qui en rendent la lecture savoureuse.