PARTAGER
2
sur 5

Souvenez-vous de vos jeunes années. Il existait alors une série de dessins animés qui vous était destinée, à vous et à vos congénères (appelés plus communément des enfants) : « les minipousses » (corrigez-moi si l’orthographe est inexacte). Eh bien réjouissez-vous car cette mythique série vient enfin d’être adaptée en film grâce à Peter Hewitt. Retrouverez-vous la féerique ambiance de votre enfance en courant voir Le Petit monde des Borrowers ? Vous êtes en droit de vous poser la question. Je suis en droit de vous donner la réponse : elle est négative comme vous vous en doutiez. Pourquoi ? Si vous êtes encore tout émerveillé par la niaiserie des minipousses vous devez avoir un sérieux problème.
Néanmoins, il est bien possible que vous ayez désormais des enfants qui eux devraient succomber au charme des Borrowers (remarquez le nom beaucoup plus classe que « minipousses »). Aujourd’hui, les effets spéciaux sont à même de créer les Borrowers, ce qui n’aurait pas été possible il y a encore une vingtaine d’années. De plus, le film de Peter Hewitt prend le parti de ne pas situer l’action dans notre réalité mais dans un univers alternatif inspiré par la révolution industrielle américaine. Ainsi, l’incursion des Borrowers dans cet univers devient moins choquante et l’on accepte beaucoup mieux leur caractère fantastique.
Mais si Le Petit monde des Borrowers emporte ce mois-ci (avec Magic Warriors) la palme du film pour enfant, c’est surtout parce qu’il est américain et fortuné. Ne nous faisons pas d’illusion : ce qui impressionne le plus dans cette production c’est le professionnalisme mis en œuvre pour nos chères têtes blondes dans les décors, costumes, effets spéciaux et jeu des acteurs qui, en en faisant des tonnes, sont quasiment certains d’obtenir les faveurs des plus jeunes.