4
sur 5

(Gallimard, 295 F, 688 p.)

On ne présente plus le célèbre historien de l’art qu’est E. H Gombrich. Avec Elie Faure et Henrich Wölfflin, il demeure, contrairement au pompier Malraux, l’une des figures marquantes du siècle en matière de critique. Bousculant quelques idées reçues, il manifesta un intérêt particulier pour la psychologie et fit voler en éclats le cadre purement historisant de cette discipline pour ouvrir un champ étendu à d’autres disciplines. Génie de l’interprétation, il contribua de manière magistrale à changer notre regard sur les œuvres. Cette nouvelle mouture de son Histoire de l’Art méritait bien qu’on s’y arrête.

PARTAGER
Prochain articleThe Chemical Brothers