PARTAGER
3
sur 5

Siloë vient de fêter ses dix ans. C’est une petite fille qui ne laisse pas indifférente. Ses épaisses nattes blondes, son regard intense attendrissent son inconsolable père, Sid Mac Guffin. Siloë est née prématurément. Sa mère, Alice, l’attendait lorsqu’elle s’est retrouvée au beau milieu d’une expérience hautement dangereuse visant à reproduire une fragmentation de particules. Sid en est l’initiateur et le responsable. En une soirée, il devient veuf et père d’une petite fille dont l’avenir reste très incertain. Dix ans plus tard, au moment où commence réellement cette histoire, des phénomènes étranges se produisent dans les rues d’une Washington quelque peu futuriste. Des « Psybombes » sévissent aux quatre coins de la ville. Qui sont-ils, qui se cachent derrière ces agissements ? Personne n’est en mesure de le dire. Ce que l’on connaît, ce sont les effets de leurs attentats sur la population. La « Psybombe » est une bombe humaine qui propage des ondes mentales dévastatrices à des centaines de mètres à la ronde. Les autorités sont en alerte maximale et toutes les hypothèses circulent… Parallèlement, Siloè fait l’objet de beaucoup d’attention, des bruits courent sur un bébé possédant des pouvoirs surnaturels et Sid cherche à protéger sa fille.

Le Tendre et Servain se lancent dans un thriller ambitieux, dont la vocation n’est pas seulement de faire frissonner les lecteurs. L’ambition de Siloë se révèle au fur et à mesure que l’histoire se déroule. Au-delà d’un professionnalisme incontestable, d’une rigueur dans les « missions » respectives, le dessinateur et le scénariste ont fait preuve d’une vraie recherche. Les dessins sont soignés, les couleurs sont justes, la trame capte l’attention. Tout cela se tient et même se tient très bien. Les qualités de l’album ne s’arrêtent pas là. Le Tendre a élaboré un scénario qui fait appel à l’imagination, qui évoque certaines images au lecteur. Certains distingueront des clins d’œil à des films cultes, comme Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock ou Blade Runner de Ridley Scott. Notons le soin particulier apporté aux différents personnages. Siloë et son père ne sont pas les seules figures développées. D’ailleurs, ce premier tome pourrait être qualifié de thriller psychologique. Des sentiments contradictoires traversent les consciences… La position des uns et des autres reste floue et ambiguè, le danger subsiste à chaque moment, et l’inquiétude grandit au fur et à mesure que Siloë se révèle être au cœur de l’affaire.