PARTAGER
3
sur 5

A mi-chemin entre le roman et la bande dessinée, Le Chemin aux oiseaux est un bon moyen d’initier ou même de réconcilier les enfants avec la lecture. Le coup de crayon de Baudoin se marie très bien à la plume de Nadine Brun-Cosme. Les champs à perte de vue, la route déserte bordée de poteaux télégraphiques, les colonies d’hirondelles qui traversent le ciel et les saisons, les promenades sur le « chemin des oiseaux » avec sa mère et son père, c’est tout l’univers d’une petite fille comblée d’amour. Puis, une ombre vient ternir ce beau tableau ; la petite fille ne fait plus les mêmes promenades, parfois c’est son père qui l’emmène, parfois c’est sa mère… Désormais, tous les dimanches, elle scrute l’horizon, elle attend que le petit point noir au loin grandisse, elle attend que son père sorte de son automobile et la prenne dans ses bras.
Vous l’avez compris, Le Chemin aux oiseaux, c’est l’histoire d’une petite fille qui raconte le jour où ses parents se sont séparés et qui décrit sa solitude, son incompréhension, jusqu’au moment où elle comprendra qu’elle n’est en rien responsable de cet échec. Baudoin et Nadine Brun-Cosme font preuve d’une grande sensibilité et savent choisir les mots et les images qui peuvent toucher et réconforter un enfant. Sans faire la leçon aux parents, ils leur rappellent que les enfants sentent l’orage gronder, même si on fait en sorte de les épargner, et qu’ils sont souvent plus affectés qu’il n’y paraît…
Avec talent et simplicité, ils nous replongent dans un univers parfois oublié, celui de l’enfance. Alors renaissent des mots et rejaillissent des images de notre passé.