PARTAGER
4
sur 5

Micheal Mignola est en passe de devenir un mon incontournable de la bande dessinée. Après avoir expérimenté son style sur diverses petites séries déjà très abouties, il semble avoir trouvé ses véritables marques avec sa saga Hellboy, dont il vient de nous livrer un nouveau volet.Hellboy est un savoureux mélange d’anciennes méthodes et de renouveau. Sur une trame narrative classique -héros devant sauver le monde de l’emprise des méchants et de la destruction-, Mignola introduit la modernité de son style graphique basé sur des jeux de lumière extrêmement tranchants. Il marie avec talent les vieilles histoires de démons antiques, d’alchimistes fous et d’invocations sataniques avec des éléments de films d’espionnage, tels les agents secrets de l’Intelligence Service ou les complots fomentés par d’anciens nazis.
Tout cela peut sembler participer d’une banalité affligeante, mais sous la plume de Mignola le cocktail devient tout simplement magique.

Nicolas Vey