PARTAGER
2
sur 5

Qu’est-ce qui peut bien nous pousser à décortiquer tome après tome ce manga honorable mais pas vraiment transcendant ? Une belle maquette ? Un mince espoir que ce Dark angel finisse par devenir ébouriffant en évoluant ? On a failli le croire, à la fin du tome 2, dès lors que l’intrigue commençait à se démarquer de l’habituel schéma batailles interminables/magie proto-shintoïste, et que le gentillet protagoniste révélait brièvement sa part d’ombre.

Avec ce troisième tome, c’est quasiment retour à la case départ. On change de point de vue, avec un focus sur un personnage secondaire, Lin, Gensei du Dragon Bleu, partie à la recherche de la Perle d’Or, son Graal personnel. Bonne idée que de se démarquer de la linéarité du parcours de Dark pour suivre celui de Lin… Mais finalement ce détour est plus futile et frustrant qu’il n’y paraît. Lin est en fait victime d’un complot d’un de ses généraux jaloux de son statut. Evidemment, ça va bastonner sec, la terre va trembler et les éléments vont se déchaîner jusqu’au dénouement riche en retournements de situation et en rebondissements un peu vains. Soyons francs, l’histoire de Lin et de ses bijoux de familles, on ne peut pas vraiment dire que ça nous maintient éveillé la nuit. Nous, ce qu’on voulait savoir, c’est pourquoi Dark arborait des yeux révulsés et un rictus machiavélique à la fin du tome 2. On est pas contre une dérive chorale de Dark angel, mais à condition que le jeu en vaille la chandelle, ce qui n’est pas vraiment encore le cas.

Dommage, parce que, malgré tout, Kia Asamiya est un auteur relativement intéressant. Un « petit-maître » dont la grande œuvre reste Silent Möbius, mélange audacieux de Ghost in the shell -pour les ambiances urbaines futuristes- et d’Evangelion -pour l’intrigue fantastico-mystique- avec une petite pincée d’heroic-fantasy. Dark angel a du potentiel, c’est sûr, ne serait-ce qu’à travers les rivalités intestines entre les différents Gensei des quatre empires. Dark angel serait-il un Dragon Ball avec des enjeux politiques ??? Possible. Mais pour le moment, Asamiya peine à exploiter cette idée saugrenue. On ne désespère pas complètement que son manga arrive à maturité, ce qui pourrait prendre du temps. L' »éveil » de Dark angel est encore possible. Le quatrième tome sera peut-être là pour le confirmer, avec un retour plus catholique sur le parcours initiatique de Dark.