PARTAGER
3
sur 5

Il ne fait pas l’ombre d’un doute que les deux auteurs de cette BD soient un jour tombés sur un des écrits de Terry Pratchett, écrivain anglais passant Tolkien à la moulinette de la dérision, de l’absurde et du non-sens, une vision des Terres du Milieu à travers la lorgnette du Monty Python Flying Circus… D’ailleurs, Herbert, le héros de Coeur de Canard, rappelle ostensiblement Rincevent, le magicien incompétent et personnage récurrent des Annales du Disque-Monde, cycle initié par Pratchett. Barbare malgré lui, Herbert de Vaucanson, canard lâche et idiot se retrouve mêlé à une mission périlleuse. Pour avoir accidentellement causé la mort du farouche guerrier qui devait enquêter sur les agissements de mystérieux « dévoreurs d’âme », le pauvre volatile endossera l’identité d’ « Ababakar Octopuce, Prince Sans Principauté qui foule de sa sandale les tombeaux des Rois » -rien que ça !- par peur des représailles… Privé de son c’ur, gage de sa loyauté, par son commanditaire, le mystérieux gardien du donjon, Herbert se lance dans une série de mésaventures loufoques, secondé par Marvin, un crocodile volant quelque peu disert…

Écrit et dessiné à quatre mains, Coeur de Canard porte surtout la marque de Trondheim, qui orchestre savamment ce joyeux délire… On reconnaît d’ailleurs, ça et là, son humour très pince-sans-rire et sa philosophie de comptoir… Idem pour le graphisme : si certaines créatures ont bien été croquées par Sfar, c’est bien le créateur de Lapinot qui impose sa patte sur l’ensemble de ce premier opus de Donjon… Un dessin en contrepoint d’un album tel que Le Pays des Trois Sourires, qui explorait sa veine la plus minimaliste – peut-être la plus intéressante… Évidemment, ce Coeur de Canard peut paraître un peu vain comparé aux expériences plus avant-gardistes de Trondheim, telles que Les Carottes de Patagonie, La Mouche ou Approximativement… Mais de par son humour décalé, souvent vraiment désopilant, il reste bien au-dessus du lot que composent les décevantes Aventures de Lapinot éditées par Dargaud. En attendant le second épisode intitulé Le Roi de la Bagarre et déjà prévu pour novembre 1998.