PARTAGER
4
sur 5

Le détective Peter Wadko, du FBI, ignore tout du football américain. Des règles du jeu, aux immenses stars qui touchent des fortunes pour chaque match, il est incapable d’émettre un jugement sur ce sport-spectacle qui génère un paquet de dollars. Qu’importe ! On ne lui demande pas d’arbitrer une rencontre ou d’en faire le commentaire. En revanche, on lui demande d’enquêter sur l’assassinat d’un des plus grands receveurs : Wade Mantle. L’enquête s’annonce difficile, car Wade ne s’est pas fait que des amis dans sa fulgurante carrière. Son ascension a suscité des jalousies et son caractère provocateur n’a rien arrangé. Wadko ne néglige aucune piste, mais à mesure qu’il avance, le mystère s’épaissit et laisse présager beaucoup de surprises et de rebondissements.

Le suspens ne se fait pas attendre et l’imagination fonctionne à cent à l’heure. Le scénario de Chauvel est particulièrement bien construit. On se croirait dans un film noir, très noir. Les faits s’enchaînent, s’imbriquent et nous plongent peu à peu dans un imbroglio parfaitement cohérent et maîtrisé. Les effets de flash-back sont subtilement amenés, et l’on se doute que l’affaire va se compliquer jusqu’à l’extrême. Plusieurs intrigues se déroulent sous nos yeux et l’on devine qu’elles font partie d’un même puzzle qui lentement se construit. On pressent peu à peu que le grand ordonnateur de tout ça n’est peut-être pas celui auquel on pense et que le mobile est sans doute lié à un trafic de cocaïne, mais peut-être aussi à une poudre de perlimpinpin plutôt dopante… Mais ce ne sont que des suppositions…
Malo Kerfriden dessine des planches très léchées, en parfaite harmonie avec le scénario de David Chauvel. Précis et éloquents, les dessins prennent le relais des dialogues de manière très fluide et naturelle. Notons le très beau travail d’Isabelle Cochet qui, à partir d’une multiplicité de récits et de lieux, choisit une palette de couleurs permettant aux lecteurs de passer à l’un ou à l’autre sans faire d’effort pour se resituer dans le temps. La réunion de ses trois talents donne un album parfaitement accompli. Cela méritait d’être salué. Une suite dans les plus brefs délais serait particulièrement appréciée…