PARTAGER
5
sur 5

Bill Evans (p), Marc Johnson (b), Joe La Barbera (d). Enregistré le 26 novembre 1979 à Paris

Quand Bruce Lundvall -l’actuel monsieur Blue Note- fonda le label Elektra Musician au début des années 80, son ami Henri Renaud lui conseilla de publier l’enregistrement d’un concert parisien de Bill Evans. Ce concert, donné à l’Espace Cardin le 26 novembre 1979, quelques mois avant sa mort, allait rester gravé à jamais dans la mémoire de ceux qui eurent le bonheur d’y assister.
Enfin réédité en deux compacts par Warner, ce chef-d’œuvre nous permet de retrouver un monument du jazz au sommet de son art. On nous dit que Bill Evans était tombé amoureux du Steinway sur lequel il allait jouer ce soir-là, prolongeant le concert pour lui-même et quelques amis durant deux heures après le concert. Seul, en duo avec Marc Johnson, ou en trio, il se montre remarquablement inspiré et d’une grande sérénité. Johnson, tout juste vingt-six ans lors de cet enregistrement, se révéla alors au public comme le grand bassiste que l’on connaît, développant avec le pianiste un dialogue de toute beauté.

Le premier volume comprend des standards que Bill affectionnait tout particulièrement, ainsi qu’un bref extrait d’une conversation avec son frère Harry où il évoque la créativité et l’impact de sa musique sur l’humanité. Le deuxième volume, outre Gary’s theme de Gary McFarland et Nardis -dont certains ont contesté la paternité à Miles, l’attribuant à Bill Evans– est constitué de thèmes célèbres de Bill dont la fameuse lettre adressée à son fils, Letter to Evan. Ces deux albums se doivent de figurer dans toute discothèque qui se respecte.