0
sur 5

Guillaume Lagnel, directeur de la compagnie L’Arche de Noé, est un metteur en scène qui, depuis plus de vingt ans, apporte un soin particulier à la conception des masques et des costumes qui entrent comme éléments constitutifs des spectacles qu’il présente. Tant de soin que ceux-ci deviennent de véritables œuvres d’art, qui sont exposées en ce moment dans les galeries de la Fondation Paribas.
Composée de peintres, de sculpteurs et d’architectes, l’équipe de création de L’Arche de Noé déborde largement le cadre des disciplines qui sont habituellement en jeu dans les productions théâtrales. Des productions qui sont elles-mêmes très en marge de ce que les compagnies proposent habituellement.

On peut voir les spectacles de Guillaume Lagnel partout dans le monde : au Mexique, en Tunisie, ou dans la capitale, où la Compagnie de L’Arche de Noé a été invitée par le Festival d’Art Sacré de Paris de la Ville et par le Musée du Moyen-Age à présenter, dans les Termes de Cluny où la magnificence de ces pièces de collection trouvait son plein éclat, son spectacle L’an mil.

En octobre prochain, La Maison du sourd, inspiré des peintures de Francisco Goya, sera acceuilli par le Théâtre de Montauban, puis, début 1999, par le Théâtre de L’Epée de Bois. L’exposition présentée par la Fondation Paribas ne regroupe qu’une petite partie des pièces de cette collection ; mais cette synergie entre les arts plastiques et le théâtre mérite le détour.

Fondation Paribas
Place du Marché Saint-Honoré Paris 1er
Jusqu’au mois de juillet 1998

PARTAGER
Article précédentAphex Twin – Come to daddy
Prochain articleRiven